Football / éliminatoires du Mondial 2018 : Côte d’Ivoire / Gabon

Pour la manche retour contre les Éléphants de Côte d’Ivoire au stade de la Paix de Bouaké, le sélectionneur national des Panthères José Antonio Camacho a revu sa feuille de route.

Contrairement à son collègue Marc Wilmots qui a reconduit son onze de départ victorieux au match aller à Libreville, Camacho a titularisé Axel Meye, Stevy Nzambe et Assoumou Akue. En lieu et place de Boupendza, Johann Obiang et Kanga Kaku.

Des mutations qui font plaisir. Parce que les Panthères, secouées en vain pendant le premier quart d’heure, réussissent à maintenir la pression du public, et à contenir les velléités offensives de Gradel et autres Kouassi. Leur recherche systématique de la profondeur sur le côté gauche est vaine.

Pendant que les poulains de Camacho subissent une partie que les locaux ont entamé décontractés, Lemina adresse, côté droit, un centre que convertit Axel Meye (19e). Un silence de cathédrale enveloppe le stade de la Paix.

Face à la nonchalance des Éléphants, les Panthères rugissent une deuxième fois par Lemina qui, côté gauche, décale avant d’adresser un missile qui termine sa course dans le but adverse : 2-0 (29e).

Les Ivoiriens qui, en supériorité numérique après l’exclusion de Palun (45+2), n’en reviennent pas. Ils regagnent les vestiaires avec ce handicap. Lequel est allégé suite à la réussite de Cornet Gnaly, exempt de tout marquage : 1-2 (58e).

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.