Football : Challenge de l'Unité du corps du Christ 2017

Comme en 2016, l'équipe de Mvouna a remporté le Challenge de l'Unité du Corps du Christ.

Une victoire en finale contre Moutobo II (1–1 et 4 tirs au but à 3) a en effet permis, dimanche 23 juillet dernier au stade de Mbaya à Franceville, au tenant du titre de conserver son bien. Et à son entraîneur Josly Nkodia d'ajouter une ligne sur une carrière encore naissante pour l'ancien milieu de terrain du Stade Mandji (champion du Gabon 2009) et de l'AS Pélican. Son dernier club fréquenté en première division gabonaise et qu'il devrait retrouver pour y poursuivre, vraisemblablement dans les équipes des jeunes, son apprentissage d'un métier qui le passionne.

Avec Mvouna FC, il a réussi un parcours sans-faute dans le tournoi qui a réuni huit équipes (divisée en deux poules de quatre membres) représentant autant de regroupements religieux de Franceville et de sa périphérie.

Une compétition qui, en plus de rassembler autour du football la jeunesse chrétienne du chef-lieu de province du Haut-Ogooué et de ses environs, sert aussi de tremplin aux talents méconnus. Comme Grâce Okamba et Landry Obia Odos, les buteurs de la finale, ou encore Thibault Mbongo, le meilleur artificier de l'épreuve (9 buts).

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.