Eliminatoires des Jeux olympiques « Rio 2016 » entre les Panthéresses (Gabon) et les Banyana Banyana (Afrique du Sud), aujourd'hui à Augustin-Monedan : " Limiter les dégâts "

C'est le vœu exprimé par le coach Jeanne Moussavou que nous avons jointe hier en fin de matinée.

LES Panthéresses du Gabon renouent, à 15h30, avec la haute compétition. Notamment avec les éliminatoires féminines des Jeux olympiques « Rio 2016 ». Pour cette manche aller qui a lieu cet après-midi au stade Augustin-Monedan de Sibang, la gardienne de but Valérie Mbeng Essono, la capitaine Winnie Mapangou et leurs coéquipières reçoivent les Banyana Banyana. Des Sud-Africaines qui, arrivées à Libreville depuis mercredi dernier, sont des habituées des compétitions d'élite. Elles font partie des équipes ayant représenté le continent africain à la phase finale des derniers Jeux olympiques « Londres 2012 ».

Un morceau dur, 60e au dernier classement Fifa (27 mars 2015), que les Panthéresses, en pleine reconstruction après une longue période d'hibernation, pourraient avoir du mal à croquer. Le coach Jeanne Moussavou, que nous avons jointe hier en fin de matinée, tout en affirmant que ses pouliches ont le moral, avoue que « son groupe, sans avoir eu assez de temps de travail, vient pour limiter les dégâts ».


MM


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.