Cyclisme : Des chiffres catastrophiques

Après la décision de la ministre des Sports, Nicole Assélé, de radier à vie de toute compétition cycliste les sportifs gabonais, les réactions ne se sont pas faites attendre.

Tant au sein de la Fédération gabonaise de cyclisme (Fégacy) que sur les réseaux sociaux. Beaucoup estimant que la réaction du membre du gouvernement était plus émotive que justifiée.

Ce geste des coureurs gabonais de ne pas prendre part à la dernière Tropicale, pour réclamer des arriérés de primes et de meilleures conditions de travail reste, sur le plan statistique, justifié. Petit rappel de certains chiffres.

Organisée pour la première fois en 2006, la Tropicale Amissa Bongo avait connu la participation de 11 cyclistes gabonais. Ainsi, pendant six longues années, le Gabon était capable de présenter deux équipes de six coureurs chacune. Soit 12 nationaux qui prenaient le départ de cette compétition.

Cependant, les saisons 2011 et 2012 auraient pu constituer un avertissement pour les responsables du cyclisme. Durant ces deux périodes, la formule de deux "sélections nationales" est délaissée au profit d'une autre qui permettait alors d'intégrer deux clubs cyclistes.

Puis, ce n'est qu'en 2013 que cette belle dynamique a commencé à s'effriter. En effet, de cette date à nos jours, seulement six personnes ont composé l'équipe nationale du Gabon.

Serge A. MOUSSADJI

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.