Burundi – Gabon/J-3/Les Panthères : Un triumvirat pour la passe de cinq et face à un défi inédit

Didier Ovono Ebang, Bruno Ecuele Manga et Pierre-Emerick Aubameyang comptent sur leur carte de visite, quatre phases finales (2010, 2012, 2015, 2017) de Coupe d'Afrique des nations (Can) et peuvent en ajouter au moins une, si ce samedi 23 mars à Bujumbura, les Panthères du Gabon parviennent à prendre le meilleur sur les Hirondelles du Burundi.

Ils renforceraient donc leur parcours avec la sélection nationale gabonaise dont ils sont aussi bien les trois anciens et les plus réguliers dans la performance, sur la dernière décennie.

Un trio qui compose la majeure partie d'une colonne vertébrale où il manque un milieu de terrain au long cours et pouvant leur être associé, dans un groupe qui a un sacré défi à relever : succéder à l'épopée de 1993. Celle qui avait obtenu la première qualification du Gabon pour la Can, après une victoire à l'extérieur lors du dernier match éliminatoire.

Une génération qui s'appuyait sur un axe Germain Mendome-François Amegasse-Valéry Ondo Ebè-Guy Roger Nzamba, et des joueurs de qualité autour (Parfait Ndong, Tristan Mombo, Guy Nzeng, Etienne Kassa-Ngoma, Jean-Daniel Ndong Nze, Pierre Aubame ''Yaya'', Régis Manon, Albin Mboungha-Nze, Brice Mackaya, etc.), pour, enfin, ouvrir les portes du ''must'' des compétitions africaines au National Azingo (précédente appellation de la sélection nationale gabonaise).





Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.