Burkina Faso-Tunisie : 2-0 : Coup de sabot des Étalons

Une formidable fin de match a permis à la sélection burkinabè d'obtenir son ticket pour la demi-finale de la Can.

Ils s'étaient déjà rencontrés en quarts de finale de CAN 1998 au Burkina Faso. C’était le 21 février 1998 à Ouagadougou. Les Étalons avaient éliminé, aux tirs au but, la Tunisie entraînée par Henryk Kasperczak.

Samedi dernier, c’est une nouvelle génération qui s'est présentée devant le Franco-Polonais. Celle conduite par Charles Kabore qui, au finish, s'en est sorti en toute logique vainqueur. Certes, la construction du jeu était tunisienne au cours de la première mi-temps. Mais les Aigles de Carthage n’ont pas trouvé la formule pour mettre en difficulté Bakary Koné et ses partenaires.

A la 76e minute, Cyrille Bayala se blesse. Il est remplacé par Aristide Bancé. Le coaching de Paulo Duarte est payant. Le défenseur tunisien Syam Ben Youssouf stoppe de la main, à l’entrée de sa surface, une balle amenée par Préjuce Niguimbe Nacoulma. L'arbitre accorde fort logiquement un coup-franc. Astucieusement, Bertrand Traoré pousse le ballon vers Bancé qui, d’une frappe au ras du sol, bat Aymen Mathlouthi.

Sur un nuage, l’attaquant de l’Asec d’Abidjan croit tuer le match une minute plus tard. Mais sa seconde frappe s’écrase sur le montant. C’est finalement son équipier Nacoulma, élu meilleur homme du match, qui assène aux Aigles le deuxième coup de sabot.


G.R.M


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.