Basket-ball : Félix Ambourouet Onanga : " L'avenir de notre discipline est de plus en plus brumeux"

L'Union

L'Union. Il y a quelque mois vous aviez lancé le championnat national de basket-ball. Où en êtes-vous avec cette compétition ?

Félix Ambourouet Onanga : Nous avons débuté effectivement le championnat national masculin et féminin avec nos propres moyens au mois d'avril dernier. Nous avons donc joué jusqu'au début du mois de juin écoulé. Nous avons pratiquement terminé les phases nationales. Il nous faut maintenant aller vers le final fort. Pour y aller, nous avons demandé à la tutelle de nous octroyer la subvention, toute ou partie, afin de terminer le championnat national. A cet effet, nous sommes en attente de cette participation de manière que nous puissions continuer nos activités.

Cette compétition se joue avec combien d'équipes ?

- Notre championnat national se joue avec huit équipes en masculin et trois clubs en féminin. Les équipes sont reparties entre Libreville, Owendo, Lambaréné et Oyem. Port-Gentil et une partie des clubs de Libreville ayant décidé de ne pas prendre part aux activités de la Ligue nationale de basket-ball (Linab) à cause de l'absence de subvention.

Qu'en est-il justement de cette subvention ?

- Pour l'instant il n'y a rien en dépit du fait que nous avions écrit au ministère des Sports. Nous voulons rentrer en possession de la subvention à l'instar du football et du handball. Mais jusqu'à ce jour, nous n'avons reçu aucune réponse.

...



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.