Athlétisme : Les coureurs d'Afrique de l'Est confirment leur suprématie

Favoris depuis la création du Marathon du Gabon qui, débuté samedi, s'est poursuivi hier dimanche dans sa 6e édition, les coureurs originaires de l'Afrique de l'Est ont à nouveau confirmé leur suprématie.

Ces derniers ont occupé les trois places du podium, dans les deux premières catégories. Au terme d'une compétition qui s'est courue dans les rues des communes de Libreville et d'Akanda. Sur une distance de 42 km.

Chez les messieurs, le premier à franchir la ligne d'arrivée est le Kényan Shedrack Kimayo en 02 : 19 : 40. Son compatriote Hosea Kipkemboi et l'Ougandais Benard Cheptoch ont occupé respectivement les 2e (02 : 21 : 02) et 3e (02 : 21 : 26) places au classement général.

Chez les dames, la Kényane Joan Kigen, qui avait remporté l'édition 2017, a conservé son trophée de vainqueur en 02 : 40 : 25. Elle devance ses deux compatriotes Zeddy Limo (02 : 43 : 31) et Pauline Mutua (02 : 43 : 58).

Bien que participant à la course depuis son lancement en 2013, les Gabonais ne sont jamais montés sur le podium de ces deux catégories. La preuve : le premier d'entre eux à franchir la ligne d'arrivée hier a occupé la 16e place. Il s'agit de Ange Matamba (03 : 12 : 53).

Par contre, les nationaux se sont imposés au semi-marathon, long de 21 km, dont le contour était prévu au rond-point de l'aéroport Léon-Mba de Libreville. Pour sa troisième année consécutive, Marc Titus Nzoghe, qui revient de Port-Gentil, a réalisé un temps de 01 : 17 : 08.



PSNB



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.