Altay Spor Kulübü : pourquoi André Biyogho Poko n'a-t-il toujours pas prolongé ?

Altay Spor Kulübü : pourquoi André Biyogho Poko n'a-t-il toujours pas prolongé ?

LE média sportif turc en ligne " Foto Maç " avait annoncé le 27 juin dernier la prolongation jusqu'au mois de juin 2022 du contrat du médian international gabonais d'Altay Spor Kulübü, promu cette saison en Süper Lig après 18 ans de traversée du désert

LE média sportif turc en ligne " Foto Maç " avait annoncé le 27 juin dernier la prolongation jusqu'au mois de juin 2022 du contrat du médian international gabonais d'Altay Spor Kulübü, promu cette saison en Süper Lig après 18 ans de traversée du désert.

Selon nos informations, au moment de notre bouclage hier, il n'en était rien ! Joint au téléphone par notre Rédaction, le manager du joueur, le Français Louis Denolle, nous a confié que le joueur n'avait pas encore prolongé son bail. "  Ce sont des techniques utilisées par plusieurs clubs pour refroidir les envies de potentiels clubs qui souhaitent recruter. Car, en annonçant dans la presse locale, notamment en ligne, qu'André  Biyogho Poko avait prolongé, il est évident qu'aucun autre club ne pouvait se mettre sur la piste de l'international gabonais. Pour l'instant nous sommes toujours en négociations. L'Union sera informé le moment venu de l'issue des négociations", renseigne-t-il.

Une autre source, toujours proche du joueur, nous livre les raisons de cette situation. " Quand Poko a rejoint Altay Spor Kulübü au mois de février dernier, pour six mois, il y avait urgence, d’autant plus que les Panthères affrontaient au mois de mars la RD-Congo et l'Angola pour le compte des dernières journées des éliminatoires de la Can. Et comme vous le savez, sans club, vous ne pouvez pas être convoqué. Voilà pourquoi Poko s'engage pour six mois. En venant à Altay, les conditions financières ont été reléguées au second plan. Tout simplement parce que le joueur a privilégié l'aspect sportif. Maintenant que le club est monté en  Süper Lig, l'aspect financier et les autres questions liées aux primes ont été mis sur la table. Et comme vous savez, plusieurs clubs turcs ont des difficultés financières. C'est à ce niveau que cela coince. Car, avec son statut d'international, avec son vécu et expérience en Turquie, les enchères ne peuvent que monter, au grand dam d'un club qui n'a pas les mêmes moyens financiers que les cadors de Süper Lig que sont Galatasaray, BB Istanbul ou le Féner", explique notre source.

Le championnat turc de première division débute le 15 août prochain. Espérons qu'avant cette date, notre compatriote aura trouvé un point de chute.

Willy NDONG

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.