31e édition des Jeux olympiques « Rio 2016 »/Le point du séjour des six Panthères gabonaises : Une participation cauchemardesque

SIX Panthères gabonaises – Paul Kibikaï et Sarah Mazouz (judo), Maël Ambonguilat (natation), Wilfried Bingangoye et Rudy Zang Milama (athlétisme) et Anthony Obame -, rentrent bredouilles de la XXXIe olympiade de Rio. Laquelle, suite à une cérémonie riche en sons, en couleurs et en émotions, a rendu son épilogue, dans la soirée de samedi dernier, au mythique stade de Maracana. Où, devant notamment le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, le passage de témoin s’est fait solennellement entre Rio de Janeiro (Brésil) et la ville de Tokyo (Japon) qui abritera la 32e édition des Jeux olympiques en 2020.

Aucun podium, dès le départ de Libreville, n’était envisagé par les spécialistes du sport. Notamment pour le jeune nageur Maël Ambonguilat qui allait à « Rio 2016 » pour apprendre. Au-delà de l’apprentissage, Maël, pour beaucoup de férus de la natation, n’a pas été ridicule. Il a terminé sa série à la troisième place avec un chrono de 27’21’’ (son temps initial étant de 29’25’’ au championnat du monde l’an dernier).

C’est donc réconfortant pour ce jeune de 19 ans… Mais également pour l’athlète Wilfried Bingangoye qui, inactif depuis son retour de « Londres 2012 », n’a eu qu’un mois de préparation avant de se produire sur la piste du stade olympique de Rio de Janeiro.


MIKOLO-MIKOLO


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.