27e Grande nuit des arts martiaux 2018 : Sensationnels Marocains du club Andalouss !

Ce sont 6.000 personnes (selon les organisateurs) qui ont pris d'assaut, vendredi dernier, les travées du palais des sports de Libreville pour assister à la 27e édition de la Grande nuit des arts martiaux.

D'entrée, le président de l'Association gabonaise de karaté do (Agakado) JKA, Me Manvoumbi Mombo Wapatcha (7e dan), a tenu à exprimer sa gratitude à l'endroit de tous ceux qui ont œuvré à l'effectivité de l'édition 2018.

« Nous voulons juste déclarer ouverte la 27 édition de la Grande nuit des arts martiaux, et souhaiter que la fête soit belle », a lancé le patron des Sports gabonais.

Me Imura takenori (8e dan), après avoir remis son parchemin à Me Serge Engouang, pour avoir pris part à un stage de perfectionnement avec succès au Japon, a ouvert le bal marquant la série des démonstrations. Laquelle a vu la participation tardive des arts martiaux locaux (lutte traditionnelle, boxe anglaise, karaté, kung fu Shaolin, judo, kick boxing/full contact, qwankido, tonfa/self, wushu). Et internationaux (le taekwondo avec le club Andalouss du Maroc, le karaté avec les Françaises Jessica, Sabrina Bull et Sonia, le body building avec Fammoe Erve).

La soirée a été plus belle avec les Marocains du club Andalouss de taekwondo qui ont enflammé le palais des sports. Une prestation qui prouve que leur titre de champion d'Afrique, meilleure équipe de démonstration spectaculaire de techniques de jambes, n'est pas usurpé.





Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.