Violences à l'étranger : le mot de l’opposition dite "modérée"

Les partis politiques de l’opposition qui ont pris part au Dialogue politique initié par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba ont exprimé leur désolation suite aux actes de violence initiés par certains compatriotes à l’étranger.

Ce regroupement de partis a relevé, à travers ce type de comportements, ‘’l’effritement de nos us et coutumes en France, au Canada et aux USA, à l’encontre des autorités de notre pays en mission à l’étranger’’.

Aussi ont-ils condamné ces agissements qui, selon eux, ‘’apparaissent clairement comme une campagne de déstabilisation savamment orchestrée, et visant à mettre en péril les institutions de la République ainsi que ceux qui les incarnent’’. De même, ces formations politiques ont condamné ‘’l’agression de paisibles citoyens gabonais en séjour en France’’.

Ainsi, face à cette situation qu'ils ont qualifiée d’extrêmement dangereuse, ces partis politiques appellent ‘’au strict respect de la Convention de Vienne de 1961, régissant les relations internationales et invitent nos missions diplomatiques à plus de vigilance’’.

Martina ADA METOULE

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.