Union du peuple gabonais : Interdit de parler au nom de l'UPG

La requête introduite au palais de justice par Mathieu Mboumba Nziengui, secrétaire exécutif de l'UPG, semble avoir été entendue.

Cette requête introduite le 8 avril au greffe du Tribunal par Mathieu Mboumba Nziengui, avait pour but d'annuler les décisions issues de ces deux assises. En somme de faire prononcer la non légalité de l'assemblée générale du 28 mars 2015 et du congrès, à l'issue duquel Bruno Ben Moubamba a été élu président de l'UPG.

De l'avis du plaignant, ces deux assises sont illégales. Elles violent les textes fondateurs du parti. Puisque n'émanant pas des organes nationaux de l'UPG. A savoir le congrès, la convention nationale, le bureau exécutif et la commission de discipline et de solidarité. Lesquels organes sont gérés par un bureau exécutif élu pour trois ans.

Après examen des arguments évoqués, le tribunal a ordonné l'annulation de toutes les décisions prises par

l'assemblée générale du 28 mars et celles issues du congrès organisé par Bruno Ben Moubamba. A compter de cette date, une astreinte de 200 000 Fcfa peut être prononcée pour chaque acte de trouble. La bataille est engagée.



Christian KOUIGA


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.