Terrorisme en Afrique centrale : Comment agir sur leurs sources de financement ?

«ATELIER sur la lutte contre le financement du terrorisme, stratégie contre le terrorisme en Afrique centrale». Tel est le thème retenu pour les échanges entre les experts venus de la sous-région. Pendant deux jours, les réflexions ont porté sur l’examen de la logistique, point qualifié d’important dans la mise en place d’un plan d’action contre le terrorisme. Ont pris part aux travaux de cet atelier, les représentants du ministère de l'Intérieur et de l'Unoca, ainsi que des experts américains.

" L’on s’accorde aujourd’hui à reconnaître que dans l’organisation des groupes terroristes, leur propension à se déployer dans le monde, leur résistance face aux moyens mis en œuvre par les États pour les combattre, posent indéniablement le problème de leur financement. Autrement dit, au regard de leur ténacité, l’on est en droit de se demander quels sont leurs modes de financement.’’, a déclaré le ministre de l'Intérieur, Guy Bertrand Mapangou, à l'ouverture des travaux de ladite rencontre. Avant d'estimer que "le présent atelier est une occasion supplémentaire offerte aux différents experts que vous êtes, de rechercher les voies et moyens qui permettront à nos États d’Afrique centrale de mieux accroître la surveillance des circuits financiers susceptibles de soutenir le terrorisme dans la sous-région et donc l’endiguer’’.

Par ailleurs, la Coordination régionale de la stratégie des Nations unies contre le terrorisme en Afrique centrale a mis en place une feuille de route avec pour objectif principal le renforcement des capacités de la sous-région dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. A ce titre, le coordonnateur régional de ladite stratégie, Wullson Mvomo Ella, a indiqué leur procédé en rappelant que ‘’nous procédons à la formation. Ainsi, nous avons déjà organiser trois ateliers en plus de celui qui s’achève aujourd’hui à Libreville.’’

Notons que le premier atelier qui s’est tenu en janvier 2014 à Libreville portait sur les capacités policières, la deuxième tenue en avril de la même année à Bujumbura (Burundi) concernait les capacités douanières. En février dernier, c'était au tour de la capitale angolaise d'abriter un atelier sur le respect des droits de l’Homme, point articulatoire de la coordination régionale, dira Pr Wullson Mvomo Ella. En septembre prochain, ce sera à Yaoundé d’accueillir les experts qui devront se pencher sur le thème de la justice.

Notons que la Coordination régionale de la stratégie des Nations unies contre le terrorisme en Afrique centrale est née en décembre 2012 à Brazzaville, dans le cadre du Comité permanent des Nations unies sur les questions sécuritaires dans la sous-région. Une initiative qui prévoyait la répercussion sur l’Afrique centrale de la stratégie mondiale des Nations unies de lutte contre le terrorisme et la prolifération des armes.


M.A.M


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.