Sommet des chefs d'Etat de l'Union africaine à Addis-Abeba (Ethiopie) : Le retour du Maroc au sein de l'UA

Le dossier d'intégration du royaume chérifien au sein de l'organisation panafricaine a fini par prospérer au bout d’âpres discussions. Autres faits marquants, l'élection à la présidence de la Commission de l'UA du ministre tchadien des Affaires étrangères, Moussa Faki Mahamat et l'adoubement du président de la République de Guinée-Conakry, Alpha Condé, à la tête de l'Union africaine (UA).

LE 28e sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine (UA) s'est ouvert hier à Addis-Abeba, en Éthiopie, en présence de plusieurs personnalités dont Ali Bongo Ondimba du Gabon et le nouveau secrétaire général de l'Organisation des Nations unies, le Portugais Antonio Guterres. Des travaux marqués hier par le retour du Maroc au sein de la grande famille panafricaine, l'élection du chef de la diplomatie tchadienne Moussa Faki Mahamat, comme nouveau président de la Commission de l'UA, ainsi que celle du nouveau président en exercice de cette organisation panafricaine, le chef de l'Etat guinéen, Alpha Condé.

Le dossier d'intégration du Maroc examiné hier a finalement été accepté. Le royaume chérifien fait donc désormais partie de la grande famille de l'Union africaine. Ce, malgré l'unité du bloc continental qui a été de nouveau mise à rude épreuve, tant de profondes divisions au sein de l'UA persistaient encore.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.