Retrait de deuil des "veuves politiques" de Pierre Mamboundou : Dans le recueillement et la sobriété

La cérémonie de retrait de deuil des "veuves politiques" de Pierre Mamboundou, organisée par l'Alliance pour le changement et le progrès (ACR), s'est déroulée samedi dernier à Ndendé.

CANNE en main et vêtu aux couleurs de son parti politique. Tel est apparu le président de l'ACR, Bruno Ben Moubamba, accueilli en triomphe, au carrefour "Bonheur", à sa descente de la voiture, par les populations venues assister à cette cérémonie de retrait de deuil des "veuves politiques" de Pierre Mamboundou.

Depuis la disparition du leader de l'Union du peuple gabonais (UPG), en 2011, jusqu'à ce jour, "ces femmes portaient toujours le deuil", a rappelé un notable de la ville . Sur un linéaire de plus d'un kilomètre, au rythme des chansons et des slogans, tous ont convergé, à petites foulées, au lieu indiqué, où les attendaient assises les concernées.

Occasion pour Bruno Ben Moubamba de rappeler qui était Pierre Mamboundou, dont il se considère comme l'héritier et sur les traces de qui il dit marcher. "Depuis son départ jusqu'à ce jour, vous êtes restées dans le deuil, sans que personne ne vous aide. Vous vous êtes rapprochées de moi en 2012 pour me faire part de cette préoccupation. Et en tant que fils de Pierre Mamboundou et votre fils aussi, j'ai accepté volontiers. Je suis donc là en ce moment pour vous faire asseoir", a-t-il dit.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.