Ouverture de la première session ordinaire du Parlement : Trois propositions de loi déjà sur la table des députés

Les députés ont regagné l'hémicycle du palais Léon-Mba, hier, à l'occasion de la rentrée parlementaire. Un certain nombre de textes sont dès à présent soumis à leur appréciation.

LE président de l’Assemblée nationale, Guy Nzouba Ndama, ouvrait hier la première session ordinaire pour l'année 2015. Cette cérémonie rassemblait nombre de personnalités politiques et diplomatiques, visiblement très satisfaites de ces retrouvailles. L'occasion pour le président de se féliciter de leur présence et de rendre aussi hommage à sa collègue du Sénat, Lucie Milebou Aubusson, récemment élue présidente.

En ce qui concerne les travaux à venir, les députés auront à examiner trois propositions de lois. La première portera sur la répression des manifestations de xénophobie, de racisme, de tribalisme et d'intolérance religieuse. La seconde concernera l'instauration d’un quota de 30% de candidatures aux élections politiques au profit des femmes et des jeunes. Enfin, la proposition de loi modifiant et complétant les dispositions des articles 8, 31, 34 et 35 de la loi 010/99 du 26 janvier 2001, sur l’autonomie administrative et financière du Parlement (Assemblée nationale et Sénat). Un programme déjà chargé.


M.A.M


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.