Occupation illégale : Des compatriotes aux mains de la police française

Ils ont été appréhendés pendant qu'ils occupaient des locaux appartenant à l’État gabonais.

SEPT compatriotes vivant dans l'Hexagone et se réclamant ouvertement de l'opposition ont été appréhendés, hier, par des policiers du commissariat du 8e arrondissement de Paris pendant qu'ils occupaient de manière illégale un hôtel particulier, une propriété de l’État gabonais, après la décision prise en 2015 par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, de rétrocéder un certain nombre des biens d'Omar Bongo Ondimba à la nation gabonaise.

Selon les policiers français, il s'agirait du même groupe qui s’est illustré, samedi dernier, en occupant momentanément et en toute illégalité, là aussi, l'hôtel particulier Pozzo di Borgo, situé dans le 7e arrondissement de la capitale française, et également propriété de l’État gabonais.

A en croire les sources policières, ces compatriotes auraient usé de méthodes de voyous pour s'introduire, hier, dans l'hôtel particulier situé au 4 rue de la Baume, en se payant les services d'un serrurier pour forcer la porte, dans la nuit. Ce serait, en fait, les voisins alertés par le bruit qui auraient alerté la police en signalant la présence de cambrioleurs dangereux. Arrivés sur les lieux, les agents ont procédé aux interrogatoires et aux vérifications d'identité d'usage.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.