Loi de finances 2017 : Les conséquences de la morosité

Le ministre du Budget et des Comptes publics, Mathias Otounga Ossibadjouo, vient de présenter la feuille de route pour l'exercice 2017. Des chiffres qui s'annoncent à la baisse.

En termes de prévisions, ces opérations budgétaires et de trésorerie s'élèvent en ressources et en charges à 2477, 5 milliards de francs contre 2626 milliards en 2016. Soit une baisse de 148, 5 milliards de francs. Ce qui est du au contexte de morosité économique que traverse le Gabon... tout comme les autres pays du monde.

De même, arrêtées à 1795, 9 milliards, les dépenses budgétaires connaissent une contraction de 356, 2 milliards de francs par rapport au budget 2016.

Au titre des opérations de trésorerie et de financement, deuxième pan de ce projet de Loi de finance, leur solde laisse apparaître un niveau déficitaire de 62,2 milliards de francs. « Les charges de trésorerie sont arrêtées à 681,6 milliards de Fcfa contre 473,9 milliards en 2016 », a-t-il indiqué aux élus de la Commission de Finances. De même, a-t-il poursuivi, les ressources de financement enregistrent une hausse de 37 milliards de francs pour se situer à 619,1 milliards. Avant de justifier que la hausse des charges de trésorerie est principalement imputable aux amortissements sur la dette extérieure.


J.O.


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.