Georges RAWIRI, homme politique gabonais (1932 - 2006). : Le lion de la Ntyatanga

Il est l'une des figures fondatrices du Gabon d'aujourd'hui. Aux côtés de Léon Mba et d'Omar Bongo, son histoire suit pas à pas celle de la nation naissante.

Georges RAWIRI: les années de formation

L'enfant est né à Lambaréné, le 10 mars 1932. Il va y grandir nourri des valeurs traditionnelles de ses parents, et de la rigueur protestante des missions évangélistes. Georges RAWIRI fait ainsi ses études à l'école de Ngomo, avant de quitter le Gabon (1946) et de gagner la France où il achève son secondaire à Alès (Gard). Georges RAWIRI obtient ici son baccalauréat, section "moderne" (1956). Puis il poursuit deux ans à l'Office de coopération radiophonique.

Georges RAWIRI: homme de médias

De retour en Afrique, Georges RAWIRI s'installe à Garoua (Cameroun) où il intègre la radio locale. Moins d'un an plus tard, il est promu chef de centre technique, avant de revenir à Libreville. En octobre 1959, Georges RAWIRI occupe le même poste à Radio-Gabon, dont il sera l'un des fondateurs. En décembre de l'année suivante, il est d'ailleurs nommé directeur de la station. Georges RAWIRI prendra alors une part active à la création de Radio Télévision Gabonaise (RTG) et en devenir le premier directeur général.

Georges RAWIRI: entré en politique

Sa carrière politique sera toute aussi fulgurante que sa trajectoire professionnelle. Dès 1964, Georges RAWIRI intègre le gouvernement de Léon Mba, en qualité de ministre de l'Information, du Tourisme, des Postes et Télécommunications. Il occupe le poste un an, avant d'être nommé ambassadeur de France (1965). Georges RAWIRI tiendra le poste diplomatique jusqu'en 1971, où il reprend la fonction ministérielle, comme ministre d'Etat, chargé des Affaires étrangères et de la Coopération.

Impossible de dissocier cette longue carrière ministérielle des relations entretenues avec le président Omar Bongo. On disait que Georges RAWIRI était son oeil et son oreille. La confiance est totale. En 1973, le président le nomme ministre délégué à la Présidence de la République. Un an plus tard, la charge associe la Coordination économique et financière, et la représentation personnelle du chef de l'Etat. Suivront des postes aux Transports et à la Marine marchande, puis le siège de vice-Premier ministre, chargé de la suppléance à la Primature, ministre des Transports terrestres, ferroviaires, fluviaux et lagunaires, chargé de la Communication sociale (1983). L'histoire aurait pu durer encore des années, mais en 1990, l' "Eminence Grise" , le compagnon de toujours, Georges RAWIRI se voit contraint à le retraite.

Georges RAWIRI: au perchoir du Sénat

L'inactivité est un mot que Georges RAWIRI ignore. En 1996, il se fait élire conseiller communal et se présente dans la foulée aux sénatoriales. L'homme aime les défis, les bras de fer et il est un fin tacticien politique. Les années n'ont rien altéré de ses aptitudes au combat. Le 10 mars 1997, il est élu président du Sénat. Le point d'orgue de toute sa carrière, deuxième personnalité de l'Etat, Georges RAWIRI sera réélu à ce poste en 2003.

On n'imaginait pas le " Le lion de la Ntyatanga" quitter cet univers de la politique. Toute sa vie s'est écrite sous les lambris de la République. Pourtant Georges RAWIRI décède à Paris, le 9 avril 2007, victime d'une crise cardiaque.

Même les lions quittent un jour la scène.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.