Fusion-absorption PDG-DN : Un appel et des questions

Fusion-absorption PDG-DN : Un appel et des questions

Jusqu'au samedi 3 avril dernier, l'actualité politique nationale était dominée par l'interview exclusive du chef de l'État, Ali Bongo Ondimba, accordée au magazine panafricain "Jeune Afrique"

Jusqu'au samedi 3 avril dernier, l'actualité politique nationale était dominée par l'interview exclusive du chef de l'État, Ali Bongo Ondimba, accordée au magazine panafricain "Jeune Afrique". Mais, depuis ce week-end, la sortie du Premier secrétaire de Démocratie nouvelle (DN), René Ndemezo'Obiang est au centre des débats et autres conversations à caractère politique.

La déclaration du président du Conseil économique, social et environnemental (CSE), samedi dernier, revêt un double sens. D'abord l'annonce de son retour au Parti démocratique gabonais (PDG), à la faveur d'une fusion-absorption entre DN et le PDG ; puis, un "appel patriotique et solennel" lancé à toutes les forces politiques et sociales ayant pris part au Dialogue d'Angondjé ; "ainsi qu'à d'autres qui s'inscrivent dans la même vision, à intégrer de grands ensembles pour crédibiliser notre démocratie". On peut aussi relever, dans le même ordre d'idées, l'invite qu'il a adressée aux héritiers spirituels, au plan politique, d'Omar Bongo Ondimba ayant quitté le PDG "à surmonter les divergences et à venir bâtir ensemble autour du président Ali Bongo Ondimba, ce Gabon qui nous est cher…"

Cette initiative de l'ancien député PDG de Bitam suscite plusieurs réactions jusqu'à ce jour. Des interrogations et zones d'ombre existent encore. Davantage sur la manière de constituer lesdits grands ensembles. Dans plusieurs démocraties réelles, surtout en Europe, les forces politiques sont regroupées en trois grands groupes, selon les idéologies : la Gauche, la Droite, et le Centre. La majorité et l'opposition selon qu'un groupe soit au pouvoir ou pas.

Est-ce ainsi que René Ndemezo'Obiang envisage sa vision des "grands ensembles" ? Cela pourrait rencontrer la limite idéologique, les partis politiques au Gabon étant constitués sur des bases autres qu'idéologiques. À cela s'ajouteraient les problèmes de leadership qui ont souvent été à l'origine des dislocations des Fronts, Coalitions, etc., qui ont déjà été expérimentés dans notre pays.



ONDOUBA'NTSIBAH



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.