Exécutif : Ossouka-Raponda, première femme cheffe du gouvernement

Exécutif : Ossouka-Raponda, première femme cheffe du gouvernement

Nommée Premier ministre, hier, Rose-Christiane Ossouka-Raponda devient ainsi la première femme du pays à accéder aux prestigieuses fonctions de cheffe du gouvernement.

Comment ne pas y voir une illustration patente de la Décennie de la femme prônée par le chef de l'État, Ali Bongo Ondimba ? D'autant que sa nomination constitue une rupture avec la coutume qui, jusque-là, voulait que ce poste soit dévolu à la gent masculine. C'est dire la confiance placée en elle et la responsabilité qui pèse désormais sur les épaules de celle que d'aucuns qualifient de "femme à poigne, au caractère bien trempé, qui ne se laisse pas rebuter par les obstacles".

En tout cas, certains pourraient dire que des signes laissaient présager que l'originaire du quartier Toulon de Libreville allait être promue, un jour, à de si hautes fonctions. Car, comme un signe du destin, le 7 février 2014, elle est devenue... la première femme maire de la capitale gabonaise.

Née le 30 juin 1963 à Franceville, titulaire d'une maîtrise en sciences économiques obtenue à l'Université Omar-Bongo (UOB), diplômée de l'Institut de l'Économie et des Finances (IEF) spécialité finances publiques, le nouveau locataire du 2-Décembre peut se prévaloir d'une connaissance des arcanes de l'administration publique et privée. Pour avoir, notamment, servi à la Direction générale de l'Économie où elle a occupé, entre autres, la fonction de directeur général adjoint. Et pour avoir géré le service financier de la Société de bâtiments, travaux publics et équipements, ainsi que pour avoir été directeur général adjoint de la Banque de l'habitat du Gabon. Fonction qu'elle occupera jusqu'à son entrée dans le "gouvernement Raymond Ndong Sima" en février 2012, en qualité de ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique. Avant d'aller fourbir ses armes à l'Hôtel de Ville de Libreville de 2014 à 2018. Et de faire son come-back au gouvernement en tant que ministre d'État, ministre de la Défense et de la Sécurité du Territoire. Devenant ainsi la 2e femme à occuper ce maroquin, après Angélique Ngoma.

Conseiller municipal du 3e arrondissement de Libreville, membre du Comité permanent du Bureau politique du Parti démocratique gabonais (PDG) pour le compte de l'Estuaire, Rose-Christiane Ossouka-Raponda est mariée et mère de famille.



J.KOMBILE MOUSSAVOU



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.