Entretien avec le président du parti LD : Guy Nzouba Ndama: ''Je suis ouvert à toute idée de dialogue, mais qui va le convoquer de l'autre côté ?''

Le président du parti Les Démocrates (LD) dit ne voir personne initier ces assises en l'absence du chef de l'Etat. Ce d'autant que, d'après lui, "tous se réfugient derrière le président de la République''. C'est ce qu'il nous a confié dans l'interview qu'il nous accordée en marge de la célébration de 2e anniversaire de sa formation politique, qu'il place volontiers dans l'opposition. Lecture.

l'union. Monsieur le président, d'aucuns constatent que la moisson de votre parti, Les Démocrates, lors des élections d'octobre 2018, a été plus abondante à l'intérieur du pays, contrairement à l'Estuaire en général et à Libreville en particulier. Qu'est-ce qui explique cela ?

Guy Nzouba Ndama : Notre implantation à l'Estuaire et au niveau de Libreville est insuffisante. Nous avions confié cette responsabilité à une dame. Ce n'est pas toujours facile pour une dame d'allier les responsabilités familiales et les responsabilités politiques. Nous allons nous attacher prochainement à l'aider en renforçant l'équipe qui va se charger d'implanter le parti. Mais, il faut dire que nous sommes souvent victimes de la pratique du débauchage des cadres. Le pouvoir a une capacité de nuisance, il a l'argent, il a le pouvoir de nomination, et quand quelqu'un a une responsabilité au niveau de l'administration, il a peur de perdre son poste. Ce qui fait que, nous nous sommes très faiblement implantés ici. Mais, nous allons nous attacher à mieux nous implanter ici à Libreville particulièrement. Parce que, Libreville, c'est 60% de la population gabonaise, on ne peut pas négliger cela.

Aujourd'hui, vous êtes la 2e force politique à l'Assemblée nationale. Comment entendez-vous assumer cette responsabilité de première force de l'opposition ?

La décision de participer aux élections d'octobre 2018 aura permis à l'opposition de contrarier, un tant soit peu, l'hégémonie du parti au pouvoir dans quelques communes et certains départements du pays. Mais ce choix aura surtout permis le retour de l'opposit...

Propos recueillis par M.A.M



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.