Décès d'un ancien ministre : Lazare Digombé tire sa révérence

L'ancien ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Lazare Digombé, s'est éteint des suites d'une maladie, le jeudi 8 juin dernier, au Centre hospitalier universitaire d'Angondjé (CHU), dans la commune d'Akanda, au nord de Libreville.

Il laisse derrière lui, une veuve et plusieurs descendants. Né le 15 mars 1938, cet enseignant d'université (UOB) a également occupé les fauteuils de ministre délégué à l'Habitat, ministre des Sports, ministre de la Culture, sous les gouvernements de feu président Omar Bongo Ondimba. De même qu'il a été, à deux reprises, élu député à l'Assemblée nationale, pour le compte du département de la Douya-Onoye, dans la province de la Ngounié. Sans compter son passage, un peu plus tôt, à la tête de la direction générale de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, avant de prendre les commandes de ce département ministériel en 1997.

Cependant, Lazare Digombé restera, avant tout, un universitaire de carrière. Détenteur de plusieurs sésames dans le monde de l'enseignement, l'illustre disparu restera à jamais Maître de conférences en Histoire. Il compte aujourd'hui, parmi les pionniers du département d'Archéologie et doyen de la Faculté des Lettres de l'Université Omar-Bongo (UOB).

''Salex'', comme l'appelaient affectueusement ses petits-fils, sera inhumé samedi prochain, à Mouila, terre de ses ancêtres.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.