Covid-19 : fin de l'état d'urgence sanitaire le 4 octobre ?

Covid-19 : fin de l'état d'urgence sanitaire le 4 octobre ?

En tenant compte de la date de publication au journal officiel du texte instaurant les mesures pour faire face à la pandémie du coronavirus, certains appellent à la fin de cette situation exceptionnelle.

Prorogé à l'issue du Conseil des ministres du 14 août dernier, l'état d'urgence sanitaire prend fin le 4 octobre prochain. Vu que, contrairement à ce que pensent d'aucuns, le délai de quarante-cinq (45) jours, durée de cette période exceptionnelle, court à compter du 19 août dernier, date de parution au journal officiel de l'ordonnance N° 0000000/PR/2 020 du 14 août 2020 portant modification de certaines dispositions de la loi N° 003/2 020 du 11 mai 2020 fixant les mesures de prévention, de lutte et de riposte contre les catastrophes sanitaires en République gabonaise.

Conséquence immédiate de cet état de fait : les mesures prescrites par le gouvernement (distanciation physique, port obligatoire du masque, fermeture des bars, motels, lieux de culte, couvre-feu, organisation du dépistage massif, etc.), afin de faire face, de manière durable, à la pandémie de coronavirus, sont toujours en vigueur. Car n'étant nullement dénuées de base légale.

Dans tous les cas, l'opinion devrait être rapidement fixée sur l'évolution de la situation. Vu que le ministre d'État, ministre de l'Intérieur, Lambert Noël Matha, et son collègue de la Santé, Guy-Patrick Obiang Ndong, devraient être auditionnés, aujourd'hui, par les députés. L'objectif étant d'éclairer la lanterne des élus du peuple sur la situation de la pandémie dans notre pays, depuis le 14 août dernier. Ce qui pourrait sous-entendre une prorogation de l'état d'urgence sanitaire au-delà du 4 octobre prochain.

Ce, d'autant plus que, au regard des dispositions de l'article 6 nouveau alinéa 2 de l'ordonnance susmentionnée, la prorogation de la durée des mesures pour lutter contre le Covid-19 au-delà de quarante-cinq (45) jours est autorisée par une loi sur la base d'un rapport circonstancié du ministre de la Santé.

Un acte législatif d'autant plus nécessaire et pertinent que la reconduction de l'état d'urgence sanitaire et des mesures barrières qui le sous-tendent, restreignent certaines libertés fondamentales consacrées par la Constitution.

Quoi qu'il en soit, ici et là, certaines voix se font déjà entendre pour dénoncer une éventuelle prorogation de l'état d'urgence sanitaire. Une situation qui, à les entendre, ne saurait s'expliquer, au regard des chiffres publiés depuis plusieurs jours par le Comité de pilotage (Copil) du plan de veille et de riposte contre le coronavirus au Gabon. Lesquels confirment et confortent, à l'échelle nationale, une forte tendance baissière de l'épidémie. Avec ceci que, aucune nouvelle contamination n'a été enregistrée dans les provinces de la Nyanga, de l'Ogooué-Ivindo et du Woleu-Ntem.



J.KOMBILE MOUSSAVOU



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.