Clôture de la deuxième session ordinaire à l'Assemblée nationale : Onouviet fier du travail accompli

Sur les vingt-huit textes soumis à l'examen des députés, dix-neuf ont été adoptés par les membres de l'Assemblée nationale.

LA deuxième session ordinaire consacrée à l'examen du projet de loi de finances pour l'exercice 2018, s'est achevée hier en fin de matinée, à l'Assemblée nationale. Le président de cette institution, Richard-Auguste Onouviet, en a présidé la cérémonie de clôture, avant d'ouvrir une session extraordinaire qui devra permettre aux deux chambres du parlement de se réunir en congrès, conformément aux dispositions de l'article 116 de Constitution, pour examen et adoption du Projet de loi de révision de la Constitution. Ladite session extraordinaire se refermera le 12 janvier prochain.

Pour ce qui est de la cette session budgétaire, les députés ont, sur l'ensemble des vingt-hui textes soumis à leur appréciation, adopté dix-neuf propositions et projets de loi au rang desquels figuraient la loi de finance 2018 et la loi de règlement, gestion 2016. Un seul des textes a été rejeté tandis que quatre restent en cours d'examen au sein des commissions générales compétentes et quatre autres sont en attente d'examen du fait de leur dépôt tardif au bureau de l'Assemblée nationale.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.