Après la publication des listes : 170 recours introduits

Un chiffre qui, d'une certaine manière, reflète la méconnaissance des textes par bon nombre d'acteurs politiques.

LA Cour constitutionnelle devrait vider, très prochainement, le contentieux consécutif à l'introduction, auprès de son greffe, par des acteurs politiques de tout bord, de 170 requêtes tendant à l'invalidation des candidatures ou des listes aux élections législatives et locales et à la validation de certaines candidatures rejetées par le Centre gabonais des élections (CGE). D'autant que, conformément aux dispositions en vigueur, la haute juridiction dispose, à compter de la publication officielle des listes de candidats, de huit jours pour rendre ses décisions.

Ce qui, d'emblée, surprend plus d'un observateur, c'est le nombre élevé de recours. Car, c'est bien la première fois que la Cour constitutionnelle est saisie par autant de requêtes en annulation en période préélectorale.

C'est à croire que les partis politiques font preuve de légèreté dans le choix de leurs candidats aux différents scrutins. Tout en méconnaissant les textes en la matière. Comment comprendre, en effet, que des candidats aux législatives, appartenant à des écuries différentes, aient le même suppléant ? Ou qu'une formation politique investisse deux candidats sur le même siège ? Ou encore qu'un parti politique présente une liste sans le nombre de conseillers requis, alors que la loi en fait une condition obligatoire ? Ou qu'un individu soit candidat sur plusieurs listes et dans des circonscriptions politiques différentes ?





Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.