Ali Bongo Ondimba au Congrès : Un double symbole !

Ali Bongo Ondimba au Congrès : Un double symbole !

Voilà comment beaucoup d'analystes et autres observateurs du landerneau politique qualifient la sortie du Premier magistrat gabonais, Ali Bongo Ondimba, hier dans l'hémicycle flambant neuf du Palais Léon Mba

Voilà comment beaucoup d'analystes et autres observateurs du landerneau politique qualifient la sortie du Premier magistrat gabonais, Ali Bongo Ondimba, hier dans l'hémicycle flambant neuf du Palais Léon Mba. Une sortie attendue de tous vu qu'il s'agit de la première du second mandat du président de la République. En effet, depuis la dernière élection présidentielle, c'est la première fois qu'il convoque le congrès extraordinaire du Parlement comme le lui confère l'article 24 de la Loi fondamentale.

Et pour ce faire, quoi de mieux que la réouverture du Palais Léon Mba, après plusieurs années de travaux ? "(...) Je salue la réouverture du Palais Léon Mba. Tel un phénix, il renaît de ses cendres. C'est la preuve que si l'on peut s'en prendre à un bâtiment, on ne peut attenter à une idée, a fortiori à un idéal. Que chacun se le dise, la démocratie au Gabon est sacrée !", a-t-il déclaré. Une façon très élégante mais surtout diplomatique de condamner les émeutes postélectorales de 2016. Pour rappel, lors desdites émeutes, plusieurs édifices publics et privés dont la "maison du peuple" ont été saccagés par une horde de manifestants courroucés à la suite de la proclamation de la dernière élection présidentielle.

Autre symbole et pas des moindres, la prise de parole dans cet espace républicain, du fait de la contradiction et la liberté d'expression devant y prévaloir. Le chef de l'exécutif a donc été le premier hôte, par ailleurs premier intervenant, a prononcé un discours officiel sur le pupitre, situé en contrebas du perchoir. D'ailleurs le président du Parlement, l'honorable Faustin Boukoubi n'a pas caché sa joie. Ce dernier n'a pas manqué de souligner que l'intervenant du jour est ancien collègue qui connaît bien le fonctionnement d'une part de l'Assemblée nationale et d'autre part du Parlement. Un ancien collègue, devenu entre-temps chef de l'État, qui vient donner le ton des débats et autres travaux de députés. Il s'agit ni plus ni moins d'un symbole fort.



Yannick Franz IGOHO



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.