GimacPay  : Dysfonctionnement sur le système ou arnaque à la clientèle ?

GimacPay  : Dysfonctionnement sur le système ou arnaque à la clientèle ?

DES envois qui n'arrivent pas dans les pays de destination, un délai de traitement des plaintes à n'en plus finir. Le transfert dans la zone Cémac initié par GimacPay, s'il facilitait la vie aux usagers, démontre peu à peu ses défaillances ou ses limites, c'est selon. Pendant ce temps, quelle réaction des promoteurs de ce service pour rassurer les usagers ? Libreville/Gabon

ÉLISABETH Menda, résidente à Libreville, a envoyé 50 500 francs via mobile money le 11 juin dernier sur le numéro MTN de sa petite sœur au Cameroun voisin. Toute la journée, sa cadette lui dira n'avoir rien reçu. Jusqu'au lendemain matin, ladite somme ne sera toujours pas arrivée.

Contacté, le service client de Airtel va confirmer à Élisabeth qu'elle a été débitée, mais que son argent n'était effectivement pas arrivé à sa destinataire. Que faire ? ''Nous n'avons aucune visibilité sur les numéros du Cameroun. Aussi, avons-nous transmis votre plainte au service technique. C'est lui qui est en contact avec le partenaire Groupement interbancaire monétique de l'Afrique centrale (Gimac). Vous attendrez 15 jours, le temps de traitement. Nous préférons vous donner un délai long pour avoir le temps d'attendre le retour du partenaire. Alors, s'il vous plaît, Madame, prenez votre mal en patience.''

En attendant, un numéro de plainte a été attribué à Élisabeth. Et c'est au 17e jour qu'elle a été remboursée sans le coût de la transaction de 1156.45 francs.

Autre cas, c'est celui de Justella O. Elle a envoyé 40 700 francs, toujours au Cameroun, le 10 juin. Son destinataire n'a jamais reçu l'argent. Elle a appelé aussitôt Airtel qui lui a dit que la transaction était en cours et qu'elle aboutirait dans la journée. Justella est même rassurée qu'elle sera remboursée jusqu'aux frais engagés. À ce jour, la jeune femme continue d'attendre.

Et puis il y a le témoignage de Ludmilla Toung. À 3 reprises, elle a été victime du transfert qui n'arrive jamais à destination du Cameroun. ''Entre le message qui affiche le succès de la transaction et le dépôt qui n'arrive jamais, je ne savais à qui m'adresser avec les appels vers le 111 restés infructueux. Je suis allée sur place à l'agence où on m'a clairement signifié qu'ils étaient limités et ne pouvaient rien, qu'ils n'étaient pas capables de tracer les transactions à l'international comme cela se passe au niveau national. Ce sont près de 80 000 francs perdus je ne sais où.''

Doriana Mbou a aussi fait un transfert de 205 000 à sa nièce, toujours au Cameroun. ''Ça fera un mois dans deux jours (le 30 juin Ndlr) et je ne sais toujours pas où est allé le pauvre argent. En attendant, je ne sais toujours pas quoi faire. Ma patiente est à rude épreuve.''

Autre cas de figure, celui vécu par Nina Bissoue. Elle s'est plutôt trompée de numéro. Vérification faite, le numéro sur lequel elle a envoyé l'argent n'appartient à personne et aucune procédure ne lui permet d'annuler sa transaction pour récupérer ses 40 000 francs.

Autant de situations répertoriées qui suscitent moult questions.

Qu'est-ce qui se passe sur le réseau GimacPay ? Serait-ce un simple dysfonctionnement du système, une arnaque organisée ? Combien de personnes sont concernées par cette situation ? Pourquoi les promoteurs ne disent-ils rien jusqu'ici pour rassurer les consommateurs qui pourtant ont là un outil de facilitation de la vie ? Et l'argent envoyé sans être jamais arrivé, comment le récupère-t-on ? Faut-il être bon joueur et le considérer comme pertes et profits ? Au bénéfice de qui ?

Autant de questions que les équipes de l'Union ont voulu poser au partenaire Airtel via lequel les consommateurs font leurs transactions vers les pays de la sous-région. Là-bas, une source proche de la hiérarchie indique qu'ils ne savent quoi répondre à la presse, entendu que les investigations sont en cours et qu’eux-mêmes attendent une réaction du partenaire Gimac. 

Commode de se laver ainsi les mains, diriez-vous ? Pas pour les nombreux utilisateurs du GimacPay qui ne savent où se trouve le fruit de leurs efforts !



Line R. ALOMO



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Enquêtes et Reportage
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.