Transport : "Les moyens roulants sont mis à disposition pour des besoins essentiels"

Transport : "Les moyens roulants sont mis à disposition pour des besoins essentiels"

La pandémie de Covid-19 et toutes ses conséquences dominent l'actualité nationale, en particulier. Depuis quelque temps, le "Grand Libreville est en confinement total". Dans cet entretien, le ministre des Transports, Léon Armel Bounda Balonzi, revient sur la stratégie de mise en œuvre des instructions du chef de l'Etat. Non sans apporter des précisions par rapport aux récriminations de certains usagers de l'espace géographique concerné par le confinement.

L'Union. Parmi les grandes mesures d'aide annoncées par le président de la République, il y a la gratuité du transport. Quelle stratégie a été mise en place dans ce domaine ?

Léon Armel Bounda Balonzi : Avant de parler de la stratégie, je voudrais d'abord parler de la nature. Chacun de nous a cinq doigts dans chacune des mains. Ceci pour dire qu'au ministère des Transports, pour matérialiser les très hautes instructions du président de la République et du chef du gouvernement, nous nous sommes posé cinq questions : avec qui mettons-nous en œuvre ces instructions ? Avec quels moyens ? Comment nous le faisons ? Quand commençons-nous ? Et pour quel objectif ? Ayant répondu à ces interrogations, nous sommes arrivés à asseoir notre stratégie de mise en œuvre des instructions des plus hautes autorités du pays, notamment celle de rendre le transport public gratuit. Dans ce domaine, nous avons deux acteurs principaux : la Société gabonaise de transport (Sogatra) et la Société gabonaise des transports urbains (Trans'urb). Et nous avons un autre acteur privé, TransAkanda, qui a manifesté le besoin de nous accompagner. C'est une forme de solidarité que nous saluons au passage. C'est avec ces trois opérateurs que nous organisons la gratuité dans le secteur des transports, et chacun a une zone d'intervention bien déterminée. Naturellement, TransAkanda, qui dispose de cinq lignes, dessert cette partie du nord de Libreville. La Sogatra se charge de la desserte Sainte Marie-Ntoum, en prenant en compte les PK. Et Trans'Urb se charge de l'intérieur des communes de Libreville et d'Owendo.

Vous êtes-vous assuré que le message est bien compris par la population ?

Nous avons fait des spots publicitaires pour éduquer et informer les masses sur le plan de mobilité pour les déplacements de tous les habitants du Grand Libreville pendant la période de confinement, pour faciliter les déplacements essentiels qui sont autorisés. Pour cette opération ponctuelle, nous avons, au total, 185 bus et 50 taxis de type berline, qui ont été mis gratuitement à disposition des populations de cet espace géographique. Douze destinations sont desservies aux points d'arrêt habituels de la Sogatra.

Selon vous, qu'est-ce qui pourrait expliquer les plaintes des populations, à moins d'une semaine de la fin du confinement du Grand Libreville ?

Les plaintes proviennent de beaucoup de paramètres, quand bien même nous reconnaîtrons que les débuts sont souvent difficiles. Mais, posons-nous une question, à tout point de vue, fondamentale : ces personnes marchent-elles réellement pour des besoins essentiels ou usent-elles de malice pour simplement continuer à se mouvoir, malgré le confinement ? Dans tous les cas, nous avons augmenté nos capacités opérationnelles.



Propos recueillis par Guy Romuald MABICKA



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.