Transport interurbain : une relance assujettie aux contraintes du Covid-19

Transport interurbain : une relance assujettie aux contraintes du Covid-19

La décision du gouvernement – annoncée le 30 juin dernier – de soumettre à des contraintes les déplacements entre localités ne simplifie pas la donne, alors que voilà près de quatre mois que les transporteurs rongent leur frein.

Tel un aiguillon dans un organisme, les exigences liées au Covid-19 sont loin de favoriser une reprise encourageante des activités des agences de transport desservant l'hinterland, et vice versa. Il faut dire que le secteur a subi de plein fouet les rigueurs de la crise en rapport avec le nouveau coronavirus, du fait de l'arrêt total des activités, des mois durant.

Trois mois de suspension d'exercice plus précisément. Le transport interurbain gabonais en sort laminé. Et c'est un euphémisme. Tellement l'impact de ces décisions se révèle désastreux. Et ce n'est pas demain la veille que le dynamisme reconnu de ces compagnies sera rétabli. La restauration dépendra de plusieurs facteurs, la première étant la disparition effective des effets induits par la terrible pandémie.

Tant ces répercussions continuent à inhiber ce domaine d'activité, cinq jours après l'assouplissement des consignes gouvernementales qui a consacré la reprise des activités. Un redémarrage qui se fait en tenant compte des mesures barrières et de l'impératif obligatoire pour les voyageurs de montrer patte blanche, en se soumettant au dépistage au Covid-19.

En effet, l'une de ces mesures barrières, la distanciation physique, porte drastiquement à la baisse le nombre de passagers dans un bus, et constitue le premier élément de réduction des recettes. En d'autres termes, le manque à gagner pour la compagnie.

L'autre écueil de taille (et non des moindres) qui se dresse sur le chemin de cette reprise des activités au niveau du secteur du transport interurbain a pour nom les "tests de dépistage" auquel doit être soumis tout candidat au voyage à l'intérieur du pays. C'est surtout le résultat de celui-ci qui donne le sésame à l'embarquement dans les véhicules des agences de voyages.



E. NDONG-ASSEKO



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.