Traitement et distribution d'eau : vers un code régulateur

Traitement et distribution d'eau : vers un code régulateur

Doter le Gabon d'un texte permettant d'avoir un réel contrôle sur le traitement et la distribution de l'eau, c'est l'un des défis actuels du ministère de l'Énergie et des Ressources hydrauliques.

LE Gabon est l'un des rares pays d'Afrique à ne pas disposer d'un code traitant des questions liées à la conservation, la protection et à l'utilisation rationnelle de l'eau. La nécessité de doter le pays d'un texte spécifique réglementant l'utilisation du précieux liquide est donc réelle.

C'est pour résoudre ce problème que le ministre de l'Énergie et des Ressources hydrauliques, Alain- Claude Bilie-By-Nze a tenu plusieurs séances de travail avec la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG), le Conseil national de l'eau et de l'électricité, les associations de consommateurs, etc.

Après plusieurs semaines de rencontres, ces travaux ont débouché sur la proposition d'un texte, le code de l'eau, qui sera bientôt en examen en Conseil des ministres.

Le code devra déterminer tous les acteurs qui agissent autour de l'eau. Des acteurs institutionnels comme l'État, les collectivités locales, aux entreprises de production et de distribution. Il sera question de mettre en place tout un système sécuritaire pour avoir une eau potable de bonne qualité et mieux préserver la santé des populations.

Une fois amendé, c'est donc ce code de l'eau, qui doit aboutir à l'ouverture du marché de traitement et de distribution d'eau dans notre pays. Par exemple, on pourrait avoir des opérateurs différents entre deux capitales provinciales. Tout comme une collectivité locale pourrait être amenée à produire de l'eau. Le code prévoira une répartition du marché. Des petits opérateurs pourraient traiter et distribuer le liquide dans certaines zones.

Bien sûr, tout cela devra se faire dans le respect de l'environnement. Ledit code prévoit aussi, sur la base d'un certain nombre d'indicateurs, que plusieurs acteurs dont les consommateurs, les maires, les associations, aient le droit de contrôler la qualité des services des opérateurs chargés du traitement et de la distribution de l'eau.



GM. NTOUTOUME-NDONG



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.