Société meunière et avicole du Gabon : Entretien avec le directeur général

A l’instar de beaucoup d’entreprises de la place, la Société meunière et avicole du Gabon n’échappe pas à la morosité de l’économie nationale. S'y ajoutent les arriérés de l’Etat qui plombent sa trésorerie.

L'Union : Vos employés vous accusent également de vouloir les remplacer par des prestataires extérieurs, en vue de réduire les charges de l’entreprise. Que répondez-vous à ce sujet ?

Bruno Lardit : La manière dont cela est présenté est imprécise. C’est à la fois vrai et faux. Compte tenu du nouveau contexte économique qu'est le nôtre, il nous est nécessaire de réduire, autant que possible, nos coûts de structure et nos charges fixes. En même temps, il faut nous recentrer sur nos corps de métiers qui sont la production, la gestion de la qualité et la commercialisation, en optimisant les activités. Ce sont les services dits périphériques de gardiennage, nettoyage et de manutention qu’il faut pouvoir externaliser. Lorsque nous parlons de « prestataires », cela signifie que nous allons solliciter l’expertise d’autres entreprises gabonaises qui seront rémunérées pour leurs services. Aujourd’hui, nous avons du personnel de gardiennage, ménage et nettoyage en interne, qui n’a certes jamais démérité, mais que nous n’avons malheureusement plus les moyens de soutenir.

Propos recueillis par Maxime Serge MIHINDOU

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.