Séminaire Caistab : Comment accroître la contribution du café dans le développement économique du Gabon

Séminaire Caistab : Comment accroître la contribution du café dans le développement économique du Gabon

Un séminaire de formation à l’intention des torréfacteurs et des baristas se tient à Libreville pendant 12 jours. Notre pays entend ainsi miser sur l’expertise sous-régionale pour améliorer la production et la consommation de son café.

DANS l'optique de promouvoir la production et la consommation locale du café, les Caisses de stabilisation et de péréquation (Caistab) et l'Organisation interafricaine de café (OIAC) ont ouvert hier dans un hôtel de Libreville, les travaux de l'atelier de formation des torréfacteurs et baristas. qui se dérouleront jusqu'au 11 septembre prochain dans les locaux de l'Institut national des sciences de gestion (INSG).

Ce séminaire s'inscrit dans le cadre de la composante 2 du programme régional de promotion de la consommation intérieure de café en Afrique. "C'est un processus de soutien à de nombreux torréfacteurs à venir et de petite taille, d'installation de nouveaux corps de métiers liés à la torréfaction, de fourniture de café de bonne qualité dans les "coffee-shops", hôtels et restaurants et de sensibilisation des consommateurs sur les vertus du café. Aujourd'hui, c'est un autre corps de métier que nous voulons renforcer dans nos différents pays de façon que la consommation locale soit plus accrue à travers la transformation de notre café", a déclaré le directeur général de la Caistab, Thierry Prosper Mboutsou, dans son discours d'ouverture.

Selon les organisateurs, ce séminaire de formation vise à permettre aux producteurs africains d'accroître la contribution du café dans le produit intérieur brut national d'une part, et de promouvoir la transformation et la consommation locale du café en Afrique d'autre part. Et entend offrir aux participants venus de plusieurs pays d'Afrique et de Madagascar, les rudiments nécessaires dans la production d'un café de bonne qualité. Les modules de formation retenus à cet effet porteront sur les originalités du café, la technologie verte du café, la transformation chimique au cours de la torréfaction, sur les arômes du café et l'expertise du café vert entre autres. À ce propos, le formateur Rémy Konan a indiqué qu'"au terme de la formation, les participants auront la possibilité de faire, de connaître, de griller et de vendre du bon café, tout en connaissant les qualités et les caractéristiques du café".

À cet effet, le représentant du ministre de l'Économie et de la Relance, Christian Ebe, a lors de son intervention, souligné que "cette démarche devrait, d'une part, permettre à chacun de nos pays de se positionner comme un levier de l'économie caféière du continent, d'autre part, accroître considérablement les revenus des producteurs, et ainsi favoriser le développement local des régions productrices de manière durable". Avant d'ajouter, tout en prenant appui sur le Plan d'accélération de la transformation (PAT), que "les travaux de ce séminaire trouvent tout leur intérêt et viennent conforter la position du Gabon sur l'orientation de sa politique agricole, dont les réformes participent à la redynamisation de la filière café et la promotion de la transformation et de la consommation locale de ce produit. Avec pour objectifs principaux, d'accroître la production tout en améliorant significativement la qualité et de créer de la valeur ajoutée pour assurer concomitamment la compétitivité et la durabilité sur les marchés africains".

Dans cet élan, le représentant de l'OIAC, Coulibaly Bema, a rappelé que "les défis du sous-secteur du café africain constituent une préoccupation majeure pour les acteurs de la filière. Des efforts sont donc entrepris par les États membres de l'OIAC, pour résoudre certains de ces défis et exploiter le potentiel, pour accroître la contribution de l'Afrique au marché du café et améliorer le niveau de vie de ses producteurs".



Hans NDONG MEBALE



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.