Sécurité à bord d’Air France : Qui a volé les 24,2 millions de francs de Léon Nzouba à bord d’Air France ?

Air France semble traîner une réputation peu glorieuse en termes de sécurité. A preuve : la disparition, le 28 octobre dernier à bord d’un avion de la compagnie, d’une somme de 37 000 euros appartenant au ministre de la Santé Léon Nzouba.

D’APRES les informations de la chaîne hexagonale française LCI, propriété du groupe TF1, Léon Nzouba s’est en effet réveillé, ce matin-là, avec une mauvaise surprise en sortant du vol 977 d’Air France, qui avait décollé depuis Libreville la veille à 23h45, en direction de Paris, sans escale. Le sac qu’il avait rangé juste au-dessus de son siège, en cabine première classe, a été – d’après ses déclarations – fouillé pendant son sommeil.

Dans le sac, deux enveloppes avaient disparu : elles contenaient au total 37.000 euros en liquides (24,2 millions de francs), uniquement composée de billets de 500 euros.

Interrogé sur cette affaire, le directeur développement Afrique du groupe Air France KLM, Richard Honigsberg, nous a confié, lors de notre séjour à Paris, n’avoir pas été formellement informé de ce vol. Une réaction bien curieuse, car joint le mercredi 23 novembre au téléphone, le ministre a indiqué avoir, dès son arrivée, alerté les services d’Air France et s’être ensuite rendu dans la matinée du vendredi 28 octobre 2016 au commissariat du VIIIe arrondissement de Paris, pour y déposer plainte.


MSM


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.