Secteur bancaire : BGFIBank RDC dans la tourmente

Dans un rapport publié en octobre dernier, la star hollywoodienne George Clooney, à travers son ONG, The Sentry, accuse la filiale congolaise (RDC) du groupe bancaire BGFIBank de verser dans le blanchiment et le financement du terrorisme, rapporte plusieurs sources médiatiques dont Gabonreview.

De passage à Kinshasa, le président-directeur général du Groupe BGFIBank, Henry-Claude Oyima, aurait immédiatement démenti cette accusation portée contre sa holding. Il y a quelques semaines, The Sentry a publié un rapport intitulé "Les financiers du terrorisme : ou comment une banque liée au président congolais a permis aux bailleurs de fonds du Hezbollah de contourner les sanctions américaines".

Dirigé par Selemari Francis Mtwale, le frère du président Joseph Kabila, la BGFIBank RDC est citée dans ce rapport, à l’instar d’autres sociétés affilées au groupe Congo Futur. L’ONG lui attribue, notamment, des transactions pour le moins "douteuses" pour le compte du Hezbollah, non sans appeler à des sanctions ciblées de la part des Etats-Unis et de l’Union Européenne.

A la faveur d’une récente visite de travail à Kinshasa, dans un communiqué dont des extraits ont été rapportés par l’Agence de presse africaine (APA), Henry-Claude Oyima a dénoncé des « informations fallacieuses », avant de lever tous les doutes sur le fonctionnement du 1er groupe bancaire d’Afrique centrale.


MSM


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.