Risques biotechnologiques : Comment faire face à la manipulation des organismes génétiquement modifiés ?

Risques biotechnologiques : Comment faire face à la manipulation des organismes génétiquement modifiés ?

Le directeur général de l'Environnement et de la Protection de la nature, Emmanuel Bayani Ngoyi, a ouvert récemment, à Libreville, les travaux de l'atelier d'informations consacré à la prévention des risques biotechnologiques.

Les parties prenantes devaient se familiariser avec le protocole de Cartagena et des études de cas du Centre d'échanges pour la prévention des risques biotechnologiques de Montréal. Les pays qui ont ratifié le protocole s'étaient engagés à mettre les informations sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) dans le centre d'échanges géré par le secrétariat de la biodiversité à Montréal.

Le centre d'échanges permet aux pays qui n'ont pas les moyens d'avoir leur centre de partager des informations. " L'objet de cette formation est de permettre aux pays de connaître ce qu'il y a à mettre dans le centre d'échanges et ce qu'ils peuvent recevoir", a indiqué Chantal Andrianarivo, consultante du programme des Nations unies pour l'environnement.

Le protocole de Cartagena est un traité international qui aide les pays en voie de développement ou qui n'ont pas les moyens de faire face au transport, à la manipulation et à l'importation des organismes génétiquement modifiés. 



Georges-Maixent NTOUTOUME-NDONG



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.