Projet PPCA II - Cémac : Deux études pour en améliorer les pratiques

Deux récentes études pourraient s'avérer riches sur le secteur de la pêche et de l'aquaculture. Tenu vendredi dernier à l'immeuble des Eaux et forêts, l'atelier de restitution desdites études répondait à deux attentes : celles de la Commission économique du bétail, de la viande et des ressources halieutiques (Cebevirha), et du gouvernement gabonais.

« Les rapports d'études et le rapport final de l'atelier doivent être bien documentés. Il servira à mobiliser les financements lors de la table ronde de Bruxelles en septembre, à laquelle sont conviés tous les ministres de la Pêche de la Communauté économique des États de l'Afrique centrale », a prévenu, d'entrée, Pedro Beyeme Ayingone, Secrétaire exécutif de la Cebevirha, venu de N'Djamena.

Durant ce mois d'avril 2019, en effet, le secrétariat exécutif de la Cebevirha fait le tour des États membres pour récolter les résultats des deux études juridique et socio-économique commanditées dans l'ensemble des six pays de la Communauté économique des États d'Afrique centrale (Cémac). Ces études entrent dans le cadre du projet dit "Promotion de la pêche continentale et de l'aquaculture dans la Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (projet PPCA II- Cémac)".

Ledit projet vise l'augmentation qualitative et quantitative de la production et l'amélioration des pratiques de la pêche continentale et de l'aquaculture dans la sous-région.



Innocent M'BADOUMA



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.