Patrimoine foncier de la mairie de Libreville : Régis Immongault contre les passe-droits

Qu'en est-il des réserves foncières de l'hôtel de ville de Libreville ? La préoccupation a fait l'objet, dernièrement, d'une grande séance de travail autour du ministre d'Etat à l'Habitat, à l'Urbanisme et au Logement, Régis Immongault, avec une délégation de la mairie centrale de la capitale gabonaise, conduite par son premier adjoint au maire Serge William Akassaga.

Une rencontre qui fait suite à l'inquiétude des autorités municipales de voir certaines de leurs propriétés foncières se retrouver, à leur insu, entre les mains d'opérateurs économiques et de particuliers.

La mairie de Libreville assurant la présidence de la Commission d’attribution des titres fonciers, Serge William Akassaga s’est étonné de ce que certains dossiers aient pu passer sous le nez du conseil municipal.

Selon la procédure, le conseil municipal siège et donne quitus au maire pour délivrer un titre foncier à un demandeur. « Or, des constats faits, nombre de ces documents ont été attribués sans réunir l’instance de délibération municipale », a expliqué M. Akassaga.

En réponse à cette préoccupation, le ministre d'Etat Immongault a instruit ses collaborateurs de faire la lumière sur ce dossier. Non sans insister sur la nécessité d’identifier et de protéger le patrimoine foncier de la commune de Libreville.

L’occasion était indiquée pour le membre du gouvernement de demander à ses interlocuteurs d’étudier les mécanismes de régularisation des occupations anarchiques de sol.



G.R.M



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.