Opportunités d’affaires Maroc-Gabon : L’offensive de charme du Royaume chérifien

UNE délégation forte de 85 hommes d’affaires marocains séjournera à Libreville du 24 au 25 septembre prochain. L’objectif de cette mission est de nouer des relations d’affaires et de partenariat avec leurs homologues gabonais évoluant dans les secteurs stratégiques de l’eau et de l’électricité.

Pour préparer au mieux cette visite de prospection, le Centre marocain de promotion des exportations a convié, à Casablanca et Rabat, des journalistes gabonais à participer à plusieurs séances de travail aux fins de s’imprégner des réalités et des atouts du secteur énergétique marocain.

Selon le ministre marocain de l’Energie, Abdelkader Amara, «la stratégie nationale tracée par la lettre Royale lors des Assises de l’énergie en mars 2009 donne priorité aux énergies renouvelables. Aujourd’hui, la stratégie nationale en matière d’énergie vise l’installation de parcs solaires et éoliens qui totaliseraient 42 % du parc total de production électrique en 2020 ».

Tout en reconnaissant que plusieurs pays africains au sud du Sahara connaissent des difficultés d’approvisionnement en énergie électrique et d’interconnexion, il pense que l’expérience marocaine peut être bénéfique au continent. «La coopération sud-sud est une priorité pour le Maroc. Notre pays est prêt à accompagner les pays africains dans ce sens. La prochaine mission d’hommes d’affaires marocains au Gabon, au Congo et au Burkina Faso en est l’illustration parfaite de la vision, et de la volonté des plus hautes autorités de notre pays à booster les relations entre le Maroc et les autres pays du continent», a encore indiqué le ministre Amara.

Au patronat, Fadel Agoumi, le directeur délégué de la Confédération générale des entreprises du Maroc, a réaffirmé toute la volonté du patronat marocain à accompagner certains pays du continent à trouver des solutions au problème d’électricité auxquels ils sont confrontés. Car, selon lui, « sans électricité, il n’y a pas de développement ».

Même son de cloche à Maroc Export et à l’Office national de l’électricité et de l’eau, où les responsables pensent qu’il est véritablement temps pour les pays africains de développer des infrastructures électriques, notamment dans les zones rurales, en mettant en place des énergies renouvelables à même de réduire les factures énergétiques.


Willy NDONG


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.