ONG / Olam : Le gouvernement réagit

Le ministre de l'agriculture, de l'Élevage, chargé de la mise en œuvre du programme Graine, Yves Fernand Manfoumbi, a tenu à donner le point de vue gouvernemental sur les griefs formulés par les Ongs américaines Myghty Earth et Brainforest.

A l'origine, il s'agissait de deux grandes critiques contre Olam et le gouvernement. La première porte sur l'achat d'huile de palme, provenant de compagnies destructrices de l'environnement. La seconde indique qu'Olam est source de déforestation au Gabon.

Sur ces différents points, Yves Fernand Manfoumbi rappelle: « c'est en toute responsabilité que le Gabon a établi le partenariat public-privé avec Olam. » Il précise que le pays ne saurait se mettre en marge de la préservation des écosystèmes et de la biodiversité. Et d'ajouter que le gouvernement veille à ce que les pratiques et procédés économiques ne dégradent pas les acquis environnementaux.

Le ministre de l'Agriculture est ensuite revenu sur la politique de développement d'Olam. A ses yeux, le cadre réglementaire en vigueur au Gabon est respecté. « Le gouvernement (...) encourage les ONG à œuvrer (pour) la préservation de la biodiversité (...) et de l'environnement (...) ». Le dialogue reste ouvert.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.