IAI : Le soutien inespéré de la Banque africaine de développement

IAI : Le soutien inespéré de la Banque africaine de développement

En proie à d’énormes difficultés de fonctionnement en raison d’une dette de 3,5 milliards de francs due par les États membres, l’établissement supérieur panafricain vient de bénéficier d’un don en matériel informatique d’une valeur de 10 millions de francs de la part de la Bad.

Confronté à des difficultés de trésorerie depuis deux ans, l’Institut africain d’informatique (IAI) est à la recherche d’un second souffle lui permettant de fonctionner de manière plus efficiente. Le cri d’alerte de l’établissement panafricain a reçu un écho favorable auprès de la Banque africaine de développement (Bad), qui lui a offert du matériel informatique estimé à plus de dix millions de francs, vendredi dernier.

Robert Masumbuko, le représentant-résident de la Bad au Gabon, a personnellement remis ces machines aux responsables de l’IAI. Pour M. Masumbuko, ce n’est pas tant la branche en laquelle la banque croit. Mais plutôt aux potentialités qu’elle offre au génie créatif des jeunes Africains. Lesquels créeront progressivement des start-up dans le domaine du digital, donc des emplois permettant de booster l’économie du continent noir.

Pour le directeur général de l’IAI, le geste de la Bad représente une vraie bouffée d’oxygène. En ce sens que ce matériel favorisera la reprise effective des enseignements, le 6 janvier prochain, dans de meilleures conditions.



Styve Claudel ONDO MINKO



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.