Hausse du prix des billets d’avion : L’habile chantage d’Air France

Hausse du prix des billets d’avion : L’habile chantage d’Air France

L’ALERTE est partie d’un activiste gabonais bien connu de la diaspora et des réseaux sociaux

L’ALERTE est partie d’un activiste gabonais bien connu de la diaspora et des réseaux sociaux. Dans un post publié  le 14 juin dernier, ce ressortissant gabonais installé en France s’offusquait des nouveaux tarifs exorbitants pratiqués par la compagnie aérienne Air France sur la ligne Paris-Libreville. Excédé, ce dernier a invité, à travers une pétition, les clients d’Air France à dénoncer et protester contre ces augmentations brutales. " Nous constations depuis une semaine deux choses, l'une étant anecdotique et l'autre étant purement et simplement une escroquerie. La deuxième, qui fait l'objet de ma pétition aujourd'hui, est le tarif pratiqué par cette compagnie depuis une semaine sur la destination Gabon. Peut-elle nous expliquer cette hausse tarifaire quasi doublée en l'espace d'une semaine ? Depuis une semaine, si je veux aller rendre visite à ma famille restée au Gabon, je dois débourser au minimum 3 795 € contre 1000 € - 1200 € jusqu'à encore 15 jours pour un achat de billet ", dénonce t-il Son post va provoquer une déferlante sur la toile et particulièrement sur les réseaux sociaux, chacun allant de son commentaire acerbe sur les pratiques jugées " honteuses " et " capitalistes " du transporteur hexagonal. Plusieurs médias en ligne vont ainsi se faire le relais de cette colère partagée…jusqu’à la réaction officielle de la compagnie.

CHANTAGE* " Air France confirme que dans le cadre de la crise du Covid-19, les autorités gabonaises ne permettent actuellement à Air France d'opérer que 2 vols par semaine. En raison du nombre limité de vols et de la forte demande des clients, la plupart des vols sont déjà complets. Il reste encore des disponibilités en tarif Flex, les tarifs Light et Standard étant déjà tous vendus. Dès qu’Air France aura obtenu l’autorisation, elle renforcera sa desserte du Gabon en augmentant son offre de plusieurs vols par semaine sur Libreville (…)", se défend la compagnie. En d’autres termes, Air France justifie la hausse de ses tarifs par les restrictions de vols imposées par le gouvernement pour freiner la pandémie. Selon elle, un retour à la normale ne serait envisageable que si le gouvernement  levait totalement ces restrictions. Surtout que la courbe descendante des cas de contaminations et du nombre de cas actifs plaide pour un allègement des mesures sanitaires. Un habile chantage, estiment plusieurs internautes, notamment en raison du caractère stratégique de la ligne Libreville-Paris. En effet, Libreville fait partie des destinations les plus lucratives de la compagnie en Afrique. " Malgré la taille relativement modeste de sa population, le Gabon fait  partie du top 5 en Afrique en termes de volume. Pour nous, Libreville est une ligne à succès", avait souligné Frank Legré, directeur Afrique d’Air France. Le transporteur perdrait donc, des dizaines de millions de francs chaque jour, en raison de la limitation de ses vols sur Libreville. Au point, avancent certains, de faire pression, par tous les moyens, sur le gouvernement afin de rétablir son nombre de dessertes hebdomadaires. Quitte à s’attacher les services d’un activiste, affirment plusieurs internautes, pour créer l’émoi et faire plier le gouvernement…



Maxime Serge MIHINDOU



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.