Habitat : Enforcer les mécanismes de production en masse des logements

Habitat : Renforcer les mécanismes de production en masse des logements

LES travaux de la 40e session de l'assemblée générale annuelle de Shelter Afrique destinés à relever les défis du logement en Afrique – sous le thème " Quatre décennies de politiques de logements en Afrique " – se sont achevés, à Yaoundé, au Cameroun, jeudi 24 juin dernier, sur une note de satisfaction

LES travaux de la 40e session de l'assemblée générale annuelle de Shelter Afrique destinés à relever les défis du logement en Afrique – sous le thème " Quatre décennies de politiques de logements en Afrique " – se sont achevés, à Yaoundé, au Cameroun, jeudi 24 juin dernier, sur une note de satisfaction.

D'autant que les 44 ministres de l'Habitat, entre autres, participant à ces assises sont convenus de la nécessité de renforcer les mécanismes de production en masse des logements décents et abordables sur le continent dans une perspective de développement social et économique.

Saluant les efforts déjà engagés par certains pays membres de Shelter Afrique, en vue d'améliorer les politiques publiques et l’accès au logement décent et abordable, l'assemblée dont fait partie le Gabon – représenté par le ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme, Olivier Abel Nang Ekomiye – a formulé des recommandations permettant de mieux atteindre les objectifs de l'organisation. 

En termes de leadership et de gouvernance, il y a ainsi cette invite à développer des outils et des stratégies permettant d’améliorer le logement durable et le développement urbain, tout en s'alignant sur les objectifs liés aux défis du changement climatique. Sur le plan des politiques et des législations, la promotion des programmes de location avec option d'achat dans le cadre de la fourniture des logements.

Relativement au foncier, l'assemblée a recommandé de favoriser la mobilisation du foncier constructible et à coût adapté en tant que composante essentielle de la production de logement. En plus de constituer des réserves foncières suffisantes et comportant des équipements de base. Et côté finances et fiscalité, la nécessité de mettre en place des mécanismes financiers plus innovants permettant de réduire les taux d’intérêts (acquéreurs et investisseurs) et d'augmenter le taux de bancarisation. En sus de développer les mécanismes liés à l’auto-construction planifiée, suivie et soutenue.

En marge de ces travaux, le ministre Nang Ekomiye a participé à différentes activités, à l'instar de ce plateau télévisé, avec ses pairs, sur la problématique du logement en Afrique.

Styve Claudel ONDO MINKO

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.