Fiscalisation des opérateurs économiques : Au tour de ceux d’Akebé

Initiée depuis 2015, dans le cadre de la lutte contre le secteur informel, l’opération de recensement, de fiscalisation et de recouvrement des commerçants, engagée par la direction générale des Impôts (DGI), poursuit son bonhomme de chemin.

Après les marchés de Mont-Bouët et de Nkembo, le tour est revenu, mardi dernier, aux opérateurs économiques d’Akebé, de conjuguer avec les agents de cette entité.

Cette opération consiste à les régulariser, afin de les sortir du secteur informel pour leur éviter toutes formes de tracasseries et d’arnaques fiscales, a souligné Yannick Mokanda, directeur général adjoint des Impôts. L’opération vise également, en application du principe d’équité devant l’impôt, à toucher d'autres espaces commerciaux de la capitale, mais également de l’intérieur du pays, où les agents se sont déjà déployés. Notamment dans les provinces du Woleu-Ntem et de la Ngounié, poursuit le DGA, qui rassure que cette opération n’est nullement liée à la crise économique que connaît le Gabon.

Non seulement il est nécessaire pour l’Etat d’élargir son assiette fiscale, mais il faut aussi que la direction générale des Impôts insuffle une certaine culture fiscale aux opérateurs économiques. A cet effet, il faut amener ces opérateurs à comprendre le bien-fondé de cette opération, qui n’est pas répressive, mais pédagogique, a conclut M. Mokanda.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.