Finances publiques : Baisse des réserves de change

Entre 2013 et 2014, les réserves de change du Gabon ont chuté de 213 milliards de francs. Une situation que l'on retrouve dans les cinq pays membres de la CEMAC.

Selon les commissaires aux comptes de la BEAC, cette baisse résulte de celle des cours mondiaux du pétrole brut, dont cinq des six pays de la communauté sont producteurs (hormis la République centrafricaine). Ainsi, les réserves sont passées de 4974 milliards de francs en 2013, à 3847 milliards de francs en 2014, soit 1127 milliards de francs de réduction.

Le Cameroun, avec 171 milliards de francs, enregistre la baisse la moins importante. De son côté, le Congo voit ses réserves fondre de 215 milliards de francs. Quant à la Guinée Équatoriale, avec une dépréciation de ses ressources évaluées à 1232 milliards de francs, elle semble l’État le plus affecté par la situation.

Soulignons que les réserves de change sont des avoirs en devises étrangères et en or détenus par la banque centrale. Elles prennent généralement la forme de bons et d'obligations du Trésor. Les autorités monétaires les utilisent pour réguler les taux de change.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.