Entrepreneuriat : Vingt jeunes à l'épreuve du monde des affaires

Vingt jeunes entrepreneurs gabonais désormais confrontés à la réalité du terrain. Que vont devenir leurs idées de création d'entreprises numériques dans quelques mois ?

Nul ne sait ! Toujours est-il qu'ils ont bouclé, fin janvier dernier, leur formation en création d'entreprises, avec l'intention d'apporter des solutions numériques aux problèmes quotidiens des Africains d'ici et d'ailleurs. Notamment, ceux qui touchent à la vie de tous les jours : éducation, santé, mobile money, assurances, voyages, tourisme, agriculture, restauration et bien d'autres, comme le digital pur.

Entamée en octobre 2018, la formation entrait dans le cadre du projet Train my generation-Gabon 5000 de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco), en partenariat avec l'Incubateur multisectoriel de Libreville (IML) et Airtel, cette formation visait un accompagnement opérationnel d'une vingtaine de porteurs de projets retenus après des tests de présélection.

Grâce à un mentor, ces jeunes incubés ont découvert et travaillé régulièrement sur leurs plans d'affaires respectifs, en insistant sur une feuille de route à suivre durant le programme, la stratégie commerciale, marketing et communication, la constitution juridique, la levée de fonds, le développement du prototype et les premiers clients. Ils ont reçu leurs parchemins des mains des superviseurs de cette formation, Laurent Ndaywel Mbosele, chef de projet Unesco, et Eric Boundono, responsable de IML (incubateur multisectoriel de Libreville), à Awendjé.





Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.