Energie : État-SEEG : on négocie !

EN prélude à la fin de la concession entre l’Etat gabonais et la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) prévue en juin 2017, les deux parties affûtent leurs armes.

Le gouvernement, représenté par le ministre de l’Énergie et des Ressources hydrauliques, Guy-Bertrand Mapangou, et son collègue en charge de l’Économie, Régis Immongault, d’une part, et le groupe Veolia représenté par son P-DG Antoine Frerot, d’autre part, ont signé, jeudi dernier, un protocole de négociations conformément aux dispositions de l’article 46 de la convention de concession du 13 juin 1997.

« Ce protocole a pour objet de préparer la fin de la convention de la concession actuelle. A cet effet, un bilan de l’exécution de la présente convention de concession sera effectué sur les plans technique, financier, juridique et qualité de services. Sur la base dudit bilan, les deux parties pourront définir, si besoin était, une nouvelle relation contractuelle de service public », a indiqué le ministre Mapangou.

Au cours de ces négociations, les deux parties se sont engagées à réaliser un programme d’investissements d’urgence pour corriger les insuffisances les plus significatives ; à faire un inventaire et un diagnostic contradictoire des ouvrages du service public. Mais aussi, à réaliser une étude tarifaire pour, entre autres, déterminer la structure du tarif et préciser la part à affecter aux dépenses d’investissement.


Maxime Serge MIHINDOU


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.