Difficultés économiques : le cri d’alerte des patrons d’Afrique centrale

Difficultés économiques : le cri d’alerte des patrons d’Afrique centrale

Réunis en vidéoconférence, le 14 mai dernier, les patrons d’Afrique centrale ont appelé les chefs d’État et de gouvernements de la Communauté économique et monétaire (Cémac) à travailler de concert avec les organisations patronales, à travers un dialogue direct, afin d’élaborer des mesures efficaces de soutien aux économies, face au choc économique lié à la crise du Covid-19.

Cet appel procède du constat que l’Union des patronats d’Afrique centrale (Unipace) a fait concernant la gouvernance économique de la sous-région, qui reste problématique et pose un sérieux problème quant à la gestion de la crise sanitaire liée à cette pandémie. Selon les patrons d’Afrique centrale, les effets de cette crise sur les économies de la sous-région seront d’autant plus dévastateurs, que la crise actuelle survient à la suite de crises qui ont conduit la sous-région à mettre en place un programme d’ajustement économique et financier avec le FMI, et dont la mise en œuvre au niveau de chaque pays n’est pas facilitée par la faible intégration des économies.

"La mutualisation des intelligences pourrait faciliter la mise en place d’une synergie qui pourrait accélérer le processus d’intégration sous-régionale qui peine à prendre effet", a indiqué Célestin Tawamba, président en exercice de l’Unipace.



Maxime Serge MIHINDOU



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.