Crise économique : Panalpina quitte le Gabon

La rumeur d’une cessation des activités de la filiale gabonaise de la holding suisse Panalpina world transport planait déjà depuis de longs mois.

Après 40 ans de présence au Gabon, l’entreprise spécialisée dans la logistique et le transport a annoncé, officiellement, la cessation de toutes ses activités au Gabon, notamment à Libreville et Port-Gentil.

Réunis en assemblée générale extraordinaire le 24 novembre dernier, les actionnaires de Panalpina transports mondiaux Gabon S.A. ont voté « la dissolution anticipée » de la société. Sa « mise en liquidation amiable » a également été lancée, le mardi 26 décembre.

Un liquidateur, en la personne de Yves Fumanal, a même été désigné, afin de terminer les opérations sociales en cours, réaliser l’actif, acquitter le passif.

Pour rappel, le 22 mars dernier, la direction générale de Panalpina avait déjà annoncé à l’ensemble de son personnel, la cessation de toutes ses activités. Le directeur général avait justifié la fermeture de la société par la conjoncture économique difficile, tout en pointant un doigt accusateur sur l’administration du Travail, qui aurait rejeté le plan de licenciement économique mis en place pour alléger les charges de la société.


MSM


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.